John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Traumatisme de guerre, conduites addictives : une illustration du concept lacanien de jouissance Volume 90, numéro 6, Juin-Juillet 2014

Auteurs
1 Psychiatre, spécialiste des Hôpitaux des Armées, Service de psychiatrie de l’Hôpital d’instruction des Armées Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92141 Clamart cedex, France
2 Psychiatre, professeur agrégé du Val-de-Grâce, Service de psychiatrie de l’Hôpital d’instruction des Armées Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92141 Clamart cedex, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : psychique, syndrome post-traumatique, guerre, comportement à risque, addiction, trouble de la personnalité, jouissance, cas clinique
  • DOI : 10.1684/ipe.2014.1223
  • Page(s) : 471-6
  • Année de parution : 2014

Les conduites addictives sont le deuxième trouble comorbide associé à l’état de stress post-traumatique après la dépression ; elles ne sont pas toujours à lire comme une complication directe du traumatisme psychique. La co-occurrence de ces deux entités cliniques peut rentrer dans des enjeux psychodynamiques complexes que l’on se propose d’éclaircir au travers d’une observation clinique. Dans notre rencontre avec des patients psychotraumatisés lors de situations de combat, il n’est pas rare de découvrir que ces sujets ont usé antérieurement, dans leur vie militaire et civile, d’une pratique excessive du risque, jusqu’au jour où celui-ci a montré son vrai visage de mort lors d’une rencontre traumatique. On peut faire l’hypothèse d’un continuum entre ces conduites à risque, d’ailleurs parfois répertoriées dans les conduites addictives « sans substances » et les conduites addictives avec substances psychoactives compliquant fréquemment les états de stress post-traumatiques.