John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Schizophrénie et détention : angles d’approche Volume 86, numéro 2, février 2010

Auteur
Centre hospitalier de Montéran, Psychiatre des hôpitaux, chef de secteur, Service médicopsychologique régional, Baie-Mahault, Saint-Claude, Guadeloupe ; Société caraïbéenne de psychiatrie et de psychologie légales

Kurosawa dans son film Rashomon présente un viol à partir des versions des divers protagonistes. Selon le rôle, les places, les intérêts, les émotions, les passions des uns ou des autres, les versions diffèrent. Rien « d’objectif ». Les troubles schizophréniques et la détention peuvent aussi s’appréhender en fonction du point de vue des protagonistes. À la barre peuvent notamment être appelés l’historien, l’épidémiologiste, le juge, l’expert, le personnel pénitentiaire, les psychiatres des SMPR/DSP et des secteurs, le politique et l’administratif. Chacun jurera de dire la vérité. Celle qu’il faut mi-dire ou celle qu’il est impossible à dire car les mots y manquent comme disait l’Autre. Quid de l’irresponsable responsabilisé ou du responsable irresponsabilisé ? Aura-t-il voix au chapitre ?Ces éclairages multiples peuvent-ils aider à mieux percevoir l’évolution des concepts et à infléchir nos pratiques ?