John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Rapport de recherches sur le hikikomori. Synthèse des résultats publiés en septembre 2016 par le bureau du cabinet du Japon Volume 93, numéro 4, Avril 2017

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5

  • Figure 6

  • Figure 7




Tableaux

Auteurs
1 Kyoto Women's University, Faculty for the Study of Contemporary Society, 35, Kitahiyoshi-cho, Imakumano, Higashiyama-ku, 605-8501 Kyoto, Japan
2 Kyoto University Institute for Research in Humanities, Yoshidahonmachi, Sakyo-ku, 606-8501 Kyoto, Japan
3 Pôle de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, EPS Érasme, 143 avenue Armand Guillebaud, 92160 Antony, France
* Tirés à part

Au Japon, le phénomène de retrait social désigné par le mot hikikomori touche un nombre important d’individus, selon les enquêtes épidémiologiques. De plus, de nombreuses personnes qui ne sont pas dans cette situation disent « comprendre le sentiment d’être hikikomori ». Face aux enjeux que représente ce phénomène, le gouvernement japonais a ainsi rendu public les résultats d’une nouvelle enquête dont les auteurs présentent les principaux résultats. Il s’agit de données descriptives. Ce travail précis de traduction et de synthèse a pour objectif de rendre accessible à un plus grand nombre de chercheurs et de cliniciens ces données récentes concernant le Japon. Il permet de reposer les contours de la définition et des caractéristiques associées à cette conduite de retrait et de faciliter ainsi la poursuite des recherches et échanges internationaux sur ce phénomène qui n’épargnerait plus aucune société occidentalisée.