John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

Mise en place d’un centre d’intervention précoce dédié à la prise en soins des troubles psychotiques débutants Volume 93, numéro 10, Décembre 2017

Auteur
Responsable du centre d’intervention précoce, Dijon
* Correspondance
  • Mots-clés : premier épisode psychotique, prise en charge, prévention médicale, réhabilitation psychosociale, soin ambulatoire, CHS La Chartreuse
  • DOI : 10.1684/ipe.2017.1727
  • Page(s) : 865-70
  • Année de parution : 2017

On estime qu’il y a environ 10 000 premiers épisodes psychotiques par an en France. Les recherches cliniques suggèrent qu’un repérage précoce de ces troubles associé à la mise en route rapide d’un traitement antipsychotique optimal et des soins spécifiques de réhabilitation psychosociale permettraient une meilleure évolution. Le CIPP (centre d’intervention précoce pour les psychoses), situé au CH la Chartreuse à Dijon, est un service intersectoriel proposant des soins ambulatoires dédiés à la prise en charge des troubles psychotiques débutants. Il a vu le jour en novembre 2015 après un travail préparatoire à la fois de recherche, de formation et de réflexion de plusieurs années autour d’une équipe pluridisciplinaire. Il a pour but d’offrir une prise en soin adaptée aux jeunes patients présentant un premier épisode psychotique et à ceux présentant un trouble psychotique débutant, dans une perspective tournée vers le rétablissement, c’est-à-dire positive et pro-active. L’intervention précoce se traduit par la volonté de proposer rapidement des soins appropriés pour prévenir une évolution défavorable au long cours. Les impacts de la psychose non traitée chez le sujet jeune sont à la fois sociaux, psychologiques et biologiques. Il s’agit principalement de répondre à des critères de flexibilité et d’adaptabilité.