John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

L’influence de l’acte clinique dans la pensée grecque Volume 82, numéro 2, Février 2006

Auteur
Psychiatre, Curso de formación básica en psiquiatría, Universidad Nacional de Córdoba
  • Mots-clés : Hippocrate, Platon, Phèdre, philosophie, médecine, acte, clinique, praxis, éthique
  • Page(s) : 159-64
  • Année de parution : 2006

L’acte introduit une coupure entre un « avant » et un « après », une discontinuité dont on ne peut rendre compte à l’intérieur d’un ordre donné. La médecine et la philosophie se sont mutuellement enrichies dès leur naissance. W. Jaeger situe au V e avant J.-C. l’époque où la science médicale dépasse les limites d’une profession pour devenir une force culturelle dans la vie du peuple grec. L’acte clinique d’Hippocrate et l’élaboration de sa méthode à travers le Corpus transforment les fondements de la philosophie occidentale. La science éthique de Socrate, tekné psycagogia, la psyqués therapeia, qui occupe la place centrale des dialogues de Platon, auraient été inconcevables sans l’acte de la clinique. La méthode élaborée empiriquement par Hippocrate, née de la praxis clinique, est systématisée et théorisée par Platon dans le Phèdre. L’acte clinique médical, l’incarnation d’un acte éthique à des fins éthiques de caractère pratique, se retrouvent ainsi à la naissance de la dialectique comme discipline et de l’éthique comme réflexion.