JLE

L'Information Psychiatrique

MENU

Les conditions de la psychiatrie publique Volume 87, numéro 10, Décembre 2011

Auteur
Psychiatre des hôpitaux, chef de pôle, EPSMD de l’Aisne, 02320 Prémontré, France

La polysémie du mot « condition » nous servira de fil conducteur pour aborder l’actualité de la psychiatrie, ses états. Le terme condition trouve son origine latine à la fois dans condicio qui signifie « création, manière d’être », mais aussi dans dico, formule de commandement dérivée de dicere, « dire » et également dans un mot proche dicio, qui signifie « puissance, empire, domination ». La psychiatrie publique est tributaire de ses « conditions » d’existence au sens des qualités requises c’est-à-dire d’une éthique, de la soumission à des contraintes d’exercice, des exigences extrinsèques et intrinsèques qui limitent, conditionnent son indépendance et enfin des conditions, c’est-à-dire du contexte dans lesquels se déroulent aujourd’hui les pratiques, dans le sillage de l’évolution du « malaise dans la civilisation » (Freud, 1971 [2]) à « la civilisation du malaise » (Ehrenberg [1]). Ce développement nous amènera à articuler ces trois déclinaisons avec la ou les libertés, qu’elles soient celles du patient ou du praticien et les valeurs, normes, idéaux véhiculés par notre époque.