JLE

L'Information Psychiatrique

MENU

Le handicap psychique post-traumatique au regard de la psychanalyse Volume 94, numéro 3, Mars 2018

Auteurs
1 Centre hospitalier du Rouvray
76301 Sotteville-les-Rouen, France
2 Psychologue
3 Psychiatre
* Correspondance

Notre expérience clinique des expertises civiles de dommages des traumatisés physiques et sexuels nous amène à creuser la question de la proportion entre l’intensité de l’événement vulnérant et l’importance des conséquences psychiques de celui-ci. Cette apparente déconnexion ne relève pas seulement de l’effet du redoublement du traumatisme plus ou moins refoulé que l’on retrouve si fréquemment dans l’histoire des patients. La question d’un état antérieur se pose alors avec des enjeux médicolégaux importants. Il y a probablement un choix du symptôme dans une conjonction d’opportunités actualisantes. Une fois le symptôme fixé, une cascade de régressions topique, dynamique et économique amène au handicap qui arrête une histoire de vie. La psychanalyse et principalement les travaux de Ferenczi éclairent la compréhension de ces situations que nous illustrons par des vignettes cliniques en espérant que la situation d’expertise puisse constituer une relance de ce temps sidéré par l’objectivation du préjudice.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International