John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Le cauchemar : histoire du concept, données cliniques et implications sociétales Volume 86, numéro 1, janvier 2010

Auteurs
Établissement public de santé Alsace Nord (EPSAN), Secteur de psychiatrie adulte 67G06, 141, avenue de Strasbourg, Brumath, Établissement public de santé Alsace Nord (EPSAN), Secteur de psychiatrie adulte 67G03, 141, avenue de Strasbourg, Brumath, Centre Hospitalier Spécialisé d’Erstein, Secteur de psychiatrie adulte 67G12, Erstein
  • Mots-clés : cauchemar, Ephialtès, incubus, paralysie du sommeil paradoxal
  • DOI : 10.1684/ipe.2010.0578
  • Page(s) : 73-8
  • Année de parution : 2010

De nos jours, le terme de cauchemar est utilisé dans le langage populaire comme médical pour désigner un mauvais rêve. Il ne s’agit là que d’une définition moderne qui est loin de refléter la réalité clinique désignée originellement par ce terme. Depuis l’Antiquité, une pathologie du sommeil intrigue les médecins et alimente les croyances populaires. Il s’agit de l’Ephialtès grecque, de l’incubus des Romains, du Kanashibari des Japonais et du cauchemar en Europe dès le Moyen Âge. Dans tous les cas, la description est invariable : le dormeur, paralysé dans son lit, décrit une forte oppression thoracique l’empêchant de respirer comme si une créature était assise sur sa poitrine. Comment ce concept a-t-il évolué dans le temps, et dans quelle mesure a-t-il pu alimenter les folklores populaires ? Quel trouble neuropsychiatrique se cache derrière une telle description d’attaque nocturne qui semble universelle ?