John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

La crise d’adolescence comme un modèle d’inconduite Volume 90, numéro 1, Janvier 2014

Auteur
Praticien hospitalier, service du Dr Agnès Abaoub-Germain, Centre hospitalier du Clos-Bénard, 15-17, rue du Clos-Bénard, 93300 Aubervilliers
  • Mots-clés : adolescent, crise d’identité, histoire, modèle
  • DOI : 10.1684/ipe.2013.1143
  • Page(s) : 29-34
  • Année de parution : 2014

Nous n’entrerons pas dans le débat de savoir si l’adolescence existe ou pas. Cette opposition s’avère stérile, chacun développant des arguments valables faisant office de pétition de principe. Nous pensons qu’il existe pour certains jeunes une impossibilité à entrer dans la vie, selon l’heureuse expression de Marcel Gauchet. Pour ces jeunes-là, la société fournit un modèle d’inconduite qui est la crise d’adolescence. Elle lui dit si tu te comportes de manière pathologique, il ne faut pas le faire n’importe comment, mais selon ce modèle « préformé ». Cette notion a été élaborée par Devereux, mais on peut en retrouver les prémisses dans la société grecque comme l’a bien montré J.-P. Vernant avec la société spartiate. Dès lors, on peut conclure que la propension à individualiser et à ontologiser une période de l’adolescence est fallacieuse et correspond à une tentative de rationaliser l’existence humaine en la découpant en périodes multiples.