JLE

L'Information Psychiatrique

MENU

Intoxication éthylique aiguë de l’adolescent aux urgences : l’enjeu de la structure familiale Volume 90, numéro 2, Février 2014

Auteurs
1 Internes DES de psychiatrie, département de psychiatrie, CHU, 4, rue Larrey, 49100 Angers
2 Praticien hospitalier, pôle 3-7, centre hospitalier spécialisé de la Sarthe, 20 avenue du 19 mars 1962, 72703 Allonnes cedex, France
3 Praticien hospitalier, équipe de liaison de pédopsychiatrie, centre hospitalier spécialisé de la Sarthe, 20 avenue du 19 mars 1962, 72703 Allonnes cedex, France
4 Professeur des universités, praticien hospitalier, département de psychiatrie, CHU, 4 rue Larrey, 49100 Angers, France
* Tirés à part

Dans les pays occidentaux, les adolescents utilisent de plus en plus l’alcool comme un outil de « défonce ». Nous nous sommes questionnés sur la place de la famille dans ce phénomène grandissant puisque certains mettent en relation la structure familiale et les consommations d’alcool chez l’adolescent. Par ailleurs, ce type de comportement est parfois inclus dans un groupe plus large de « nouvelles pathologies » qui seraient le résultat de la société contemporaine. Cela suffit-il à expliquer l’augmentation des admissions d’adolescents aux urgences pour intoxication éthylique massive ? Nous tenterons de répondre à cette question en élaborant une réflexion autour du sens que peut avoir ces prises de risque dans l’histoire d’un adolescent d’un point de vue psychopathologique.