JLE

L'Information Psychiatrique

MENU

Interroger les mesures coercitives en psychiatrie Volume 94, numéro 3, Mars 2018

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figures 3 et 4

  • Figure 5

  • Figures 6 et 7

  • Figure 8

  • Figure 9
Auteur
Psychiatre, secteur G08 Villeurbanne,
Pôle Est, Centre hospitalier Le Vinatier,
95, boulevard Pinel,
BP 30039, 69678 Bron cedex, France
* Correspondance

En 2016, le CGLPL dénonce une trop grande facilité d’utilisation des mesures coercitives dans nos dispositifs de soins. Partagée entre protéger l’ordre public et traiter des patients difficiles, la psychiatrie bascule de l’une à l’autre de ces exigences sans trouver la juste mesure. Interroger l’histoire des soins, l’histoire de nos pratiques face à l’impuissance devant certaines formes de la maladie, est essentiel pour développer un soin respectant la dignité des personnes que nous avons à charge tout en convenant que la sécurité ne peut être toujours écartée.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International