John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Impacts traumatiques aigus et chroniques des troubles schizophréniques sur les aidants familiaux Volume 94, numéro 3, Mars 2018

Auteur
Psychiatre, thérapeute familial,
chef du pôle de thérapie familiale,
CH Paul-Guiraud Villejuif,
80 rue de Verdun, 94800 Villejuif, France
* Correspondance
  • Mots-clés : monitoring, support, post traumatic syndrome, family of mentally ill, family psychotherapy, psychoeducation, schizophrenia
  • DOI : 10.1684/ipe.2018.1767
  • Page(s) : 169-75
  • Année de parution : 2018

Les notions d’épuisement, de burn out ou encore de syndrome de stress post-traumatique familial sont quasi absentes de la littérature psychiatrique professionnelle, alors qu’elles existent dans d’autres disciplines comme la gérontologie ou les soins palliatifs. Pourtant depuis les années 1950, d’abord avec les thérapies familiales, puis avec la psychoéducation, un travail spécifique avec les familles comportant un membre porteur de trouble schizophrénique a été développé. Les signes repérés par ces courants dans le fonctionnement familial (double liens, émotions exprimées, communication déviante) entretiennent d’étroites parentés avec le burn out des aidants ou le syndrome de stress post-traumatique familial. Il s’agit alors de repérer les familles confrontées à un tel phénomène, afin de mettre en œuvre un suivi familial spécifique qui tienne compte des effets traumatiques tant aigus que chroniques, ainsi que des effets de perte d’autonomie. Ce dispositif vient compléter les dispositifs de groupes de pairs et psychoéducatifs.