JLE

L'Information Psychiatrique

MENU

Devenir d’un adolescent au décours d’une conduite suicidaire grave Volume 90, numéro 2, Février 2014

Auteur
Psychiatre honoraire des hôpitaux, membre de la Société psychanalytique de Paris, 104, quai Louis-Blériot, 75016 Paris
* Tirés à part

Hospitalisé en urgence en pédopsychiatrie après une tentative d’immolation par le feu, Pierre, âgé de 12 ans était en proie à un épisode mélancolique qui a nécessité un traitement anti-dépresseur majeur. Suivi ainsi que ses parents au cours de l’hospitalisation et à l’issue de celle-ci trois mois plus tard, il est resté en proie à des conduites à risque devenues conscientes chez lui à l’âge de 20 ans qui l’ont amené à consulter de nouveau son précédent thérapeute durant trois ans. Marié à deux reprises, père de quatre enfants, il revient nous voir à l’âge de 53 ans pour vérifier que son état pathologique n’avait pas été confondu avec une précocité, car ses petits-enfants eux-mêmes étaient considérés comme surdoués