John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Classification de l’autisme et des psychoses précoces, plaidoyer pour des convergences Volume 86, numéro 3, mars 2010

Auteurs
Professeur émérite, Université Paris-Sud., Présidente de la SIP, pédopsychiatre, CHU de Nantes, CNP Les âges premiers, 1, rue Marmontel, 44000 Nantes, Présidente de l’API, pédopsychiatre, CH Saint-Égrève

Il apparaît essentiel aux auteurs qu’un débat soit mené sur les concepts d’autisme, de psychose précoce et de dysharmonie psychotique. Les diverses classifications, CFTMEA (version 2010), DSM-IV et CIM-10, sont utilisées dans la recherche, l’élaboration des diagnostics, la mise en route des prises en charge, leur évaluation et leur évolution. L’écart constaté entre chacune d’entre elles, et essentiellement avec la classification française, vient probablement de la place donnée, par cette dernière, à la psychopathologie. Celle-ci favorise la reconnaissance de diagnostics différentiels dont l’importance est notée à tous les âges et particulièrement chez les très jeunes enfants. Cette capacité d’appréhender l’enfant, dans son environnement et son histoire, sous ses diverses dimensions maintient ouvert les recours thérapeutiques, éducatifs et sociaux. La réversibilité des troubles est intégrée et observée chez les enfants, dysharmoniques, maintenus par cette démarche dans leurs potentialités.