JLE

L'Information Psychiatrique

MENU

Champs libres Volume 81, numéro 4, Avril 2005

Auteur
Historienne de l’art, collaboratrice scientifique à la Collection de l’Art Brut, Lausanne, et chercheuse associée à la Société des arts indisciplinés, Montréal

Cet article se penche sur la question du statut des productions artistiques d’aliénés d’un point de vue historique. Nous verrons comment ces productions, exclues jusqu’au début du XX e siècle du champ artistique officiel, vont peu à peu s’y inscrire ; d’abord par le biais de publications de psychiatres puis, par l’intermédiaire d’artistes d’avant-garde qui trouveront dans ces œuvres des voies d’explorations infinies. Nous aborderons également la question du contexte thérapeutique et la notion d’art-thérapie, en relevant les malentendus qu’elle engendre. Nous rendrons aussi compte de l’assimilation fréquente des œuvres issues d’ateliers d’art-thérapie à de l’art brut. Nous nous pencherons enfin sur une étude de cas consacrée à Carlo Zinelli, un ancien patient de l’hôpital psychiatrique de Vérone, en Italie, considéré aujourd’hui comme un artiste majeur de la fin du XX e siècle.