John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement pharmacologique de la fibrose hépatique : bientôt disponible ? Volume 5, numéro 3, Mai - Juin 1998

Auteurs

La fibrose hépatique est définie par l'accumulation excessive des constituants de la matrice extracellulaire dans le parenchyme hépatique. C'est la complication majeure de toutes les maladies chroniques du foie, qu'elles soient d'origine alcoolique, virale, parasitaire, biliaire ou autre. Son expression ultime est la cirrhose, processus semblant non réversible, cause de morbidité et de mortalité importante. La meilleure connaissance de la physiopathologie de la fibrogenèse hépatique permet maintenant de concevoir des traitements à visée physiopathologique, alors que jusqu'à présent, le traitement de la fibrose hépatique restait limité à sa prévention par le traitement incertain de sa cause. Cinq niveaux d'action peuvent théoriquement être envisagés, en sachant que les substances actuellement utilisées ou en cours d'expérimentation ont souvent des impacts multiples plus ou moins bien définis. Ces différents niveaux d'action sont : 1) prévention de la fibrose par réduction de la nécrose hépatocytaire et/ou biliaire par des substances cytoprotectrices ; 2) réduction de l'activation des cellules étoilées ; 3) neutralisation de certaines cytokines (TGFbeta, PDGF, TNFalpha) ; 4) inhibition de la synthèse ou de l'assemblage de la matrice extracellulaire ; et 5) augmentation de la dégradation de la matrice extracellulaire. Cependant, si de nombreuses substances ont été étudiées à ce jour, leur effet bénéfique chez l'homme reste en grande partie toujours à démontrer.