John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

Stéatoses hépatiques métaboliques : histoire naturelle, physiopathologie et démarche diagnostique Volume 24, numéro 7, Septembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Nice, Unité d’hépatologie, 151 route Saint Antoine de Ginestière, 06202 Nice, France
2 INSERM, U1065, Equipe 8 « Complications hépatiques de l’obésité », Nice, France
3 Université de la Côte d’Azur, Nice, France
  • Mots-clés : NAFLD, NASH, foie gras, stéatose, stéatohépatite, insulino-résistance, obésité, surpoids, syndrome métabolique
  • DOI : 10.1684/hpg.2017.1490
  • Page(s) : 702-18
  • Année de parution : 2017

Les stéatoses hépatiques métaboliques (également appelées stéatopathies dysmétaboliques ou maladie du foie gras non alcoolique, en anglais non-alcoholic fatty liver disease (NAFLD)) sont un problème de santé publique. La NAFLD regroupe la stéatose (en anglais non-alcoholic fatty liver (NAFL)), la stéatohépatite non alcoolique (en anglais non-alcoholic steatohepatitis (NASH)) et ses complications que sont la fibrose hépatique, la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire. Environ 25 % de la population mondiale aurait une NAFLD et 1,5 à 6,5 % une NASH. Ces fortes prévalences sont liées à l’épidémie de surpoids et d’obésité. Comme l’obésité, la NAFLD est une maladie complexe et hétérogène. En effet, la genèse, les manifestations cliniques hépatiques et extrahépatiques, et l’évolution de la NAFLD dépendent de multiples facteurs environnementaux et génétiques. Le syndrome métabolique, comprenant l’insulino-résistance, joue un rôle important mais non exclusif dans l’apparition de la NASH. La NAFLD, comme l’obésité et le diabète de type 2, est une maladie multisystémique associée à différentes complications (maladies cardiovasculaires, cancers extrahépatiques et hépatiques, atteinte rénale…).

La compréhension de la physiopathologie de la NAFLD a permis l’émergence de nombreuses approches thérapeutiques médicamenteuses ou non médicamenteuses innovantes en cours d’évaluation.

La prise en charge des patients nécessite une démarche diagnostique rigoureuse. La biopsie hépatique, qui est l’examen de référence, ne peut pas être proposée à l’ensemble des sujets à risque de NAFLD. Le développement et la validation d’outils non-invasifs sériques et/ou physiques évaluant de façon fiable et reproductible, la fibrose mais aussi la NASH et la stéatose sont un enjeu majeur. La mise à disposition de ces marqueurs non invasifs permettra de dépister, d’évaluer et de suivre les patients.