John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Réponses immunitaires au cours des MICI : implication de l’axe IL-23/Th17 Volume 19, numéro 6, Juin 2012

Auteurs
Centre hospitalier Lyon-Sud, service d’hépato-gastroentérologie, 69495 Pierre-Bénite, France, Inserm U851 Immunité, Infection, Vaccination, UMS3444, 21 avenue Tony Garnier, 69365 Lyon Cedex 07, France
  • Mots-clés : interleukine-17, interleukine-23, Th17, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, réponses immunes
  • DOI : 10.1684/hpg.2012.0742
  • Page(s) : 446-54
  • Année de parution : 2012

La découverte d’une nouvelle population de lymphocytes T CD4 + dits « Th17 » capables de produire différentes cytokines pro-inflammatoires comme l’interleukine (IL)-17, l’IL-21 et l’IL-22 et la mise en évidence du rôle-clé de l’IL-23 dans la survie de ces lymphocytes ont bouleversé le schéma classique de la réponse immunitaire impliquée en cas de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Une fréquence accrue de lymphocytes (LT) Th17 et des taux élevés d’IL-17 et d’IL-23 dans l’intestin ont en effet été identifiés dans les principaux modèles murins de colite et au cours des poussées de MICI chez l’homme. L’importance de l’axe IL-23/Th17 a été confortée par l’identification récente de l’implication d’un polymorphisme génétique du récepteur de l’IL-23 en cas de maladie de Crohn. L’orientation de la réponse immunitaire vers la génération de LT Th17 est très largement dépendante du microenvironnement tissulaire en cytokines puisque la présence concomitante de TGFβ et d’IL-6 favorise la différenciation de lymphocytes T CD4 + naïfs en cellules produisant l’IL-17 tandis que le TGFβ seul stimulera préférentiellement leur différenciation en LT régulateurs. L’efficacité chez l’animal et des données prometteuses chez l’homme de nouvelles biothérapies bloquant l’axe IL-23/Th17 ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques en cas de MICI.