John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Quels traitements pour le futur ? Volume 17, supplément 5, novembre 2010

Auteur
Centre national de référence des hépatites virales B, C et Δ, Laboratoire de virologie, Inserm U955, Hôpital Henri Mondor, Université Paris-Est, Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil
  • Mots-clés : inhibiteurs spécifiques, inhibiteurs de protéase, réplication, telaprevir, boceprevir
  • DOI : 10.1684/hpg.2010.0473
  • Page(s) : 51-60
  • Année de parution : 2010

De très nombreux inhibiteurs spécifiques du virus de l'hépatite C (VHC) sont en cours de développement. Les molécules les plus avancées sont : d'une part, des inhibiteurs de protéase ; d'autre part, des inhibiteurs de la réplication du VHC. Ces derniers comprennent les analogues nucléosidiques et nucléotidiques, les inhibiteurs non nucléosidiques de l'ARN polymérase dépendante de l'ARN du VHC, les inhibiteurs de la protéine NS5A et les inhibiteurs de cyclophyline. Deux inhibiteurs de protéase, le telaprevir et le boceprevir, sont en cours d'évaluation dans des essais de phase III en combinaison à l'interféron-α pégylé et à la ribavirine. Cette triple combinaison devrait devenir le traitement standard des malades infectés par un VHC de génotype 1 dans un proche avenir. À terme, un traitement purement oral des hépatites chroniques C peut être envisagé, au moins pour certains groupes de malades.