John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Pourquoi et comment améliorer la qualité des prélèvements sous échoendoscopie ? Volume 24, supplément 2, Juin 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 Hôpital Beaujon,
Université Paris 7 Diderot,
départment de pathologie,
INSERM U1149,
100 boulevard du Général Leclerc,
92110 Clichy-La-Garenne,
France
2 Ramsay Générale de Santé,
Hôpital privé Jean Mermoz,
départment de gastroentérologie,
Lyon,
France
* Tirés à part

Les prélèvements pancréatiques sous échoendoscopie sont le plus souvent de très petite taille allant de quelques cellules isolées lorsque seul un étalement est possible à quelques microfragments. Ces derniers sont cependant dans la majorité des cas suffisant pour faire le diagnostic d’adénocarcinome. D’importants efforts de recherche ont mis en évidence plusieurs sous-types d’adénocarcinomes avec une forte implication pronostique et thérapeutique. Il est en de même pour le stroma tumoral, contre lequel de nombreuses molécules sont en développement. Ce diagnostic simple d’adénocarcinome sera donc bientôt insuffisant ! Les nouvelles aiguilles coupantes semblent permettre d’obtenir de volumineux fragments permettant, d’une part, l’analyse de stroma et contenant beaucoup plus de cellules tumorales afin de réaliser, d’autre part, un profil génomique et transcriptomique ciblés.