John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Pathologies anales et VIH Volume 20, numéro 10, Décembre 2013

Auteurs
CHU Bichat Claude Bernard, service de gastro-entérologie, unité de proctologie, 46 rue henri Huchard, 75877, Paris cedex 18, France
  • Mots-clés : VIH, HPV, anus, cancer de l’anus
  • DOI : 10.1684/hpg.2013.0951
  • Page(s) : 866-73
  • Année de parution : 2013

Les patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) le sont très souvent aussi par le virus human papilloma (HPV) au niveau de l’anus puisque les 3 quarts des femmes, la moitié des hétérosexuels masculins et presque tous les homosexuels masculins sont porteurs de ce virus. Cette infection est responsable de l’apparition d’une dysplasie anale sévère dans 9 % à 24 %. Ceci explique en partie l’augmentation d’incidence du cancer de l’anus dans cette population (30 à 100 fois celle de la population générale). Les condylomes, qui sont les lésions macroscopiques de l’infection HPV, sont mis en évidence chez un quart des patients VIH. Par ailleurs, 20 % de ces patients sont porteurs d’une autre affection proctologique (hémorroïdes, fissure, suppuration, incontinence anale, autre infection sexuellement transmissible…). Pour toutes ces raisons, un dépistage par examen proctologique complet, comportant une anuscopie standard, doit être réalisé chez les patients à risque, infectés par le VIH (particulièrement chez les homosexuels).