John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Pancréatites aiguës : tout ce qu’il faut faire et savoir Volume 25, numéro 7, Septembre 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
Hôpital Beaujon, Service de pancréatologie, 92118 Clichy cedex, France
  • Mots-clés : pancréatite aiguë, lithiase biliaire, sphinctérotomie endoscopique, nutrition entérale, score de gravité, nécrose infectée, grossesse
  • DOI : 10.1684/hpg.2018.1645
  • Page(s) : 688-706
  • Année de parution : 2018

La pancréatite aiguë (PA) est une affection fréquente, responsable de nombreuses hospitalisations. Elle peut être d’origine variée ; les deux causes les plus fréquentes sont la lithiase biliaire et l’alcool, mais il faut aussi savoir rechercher une origine obstructive tumorale. L’évaluation de sa gravité est une étape indispensable et repose sur des paramètres cliniques, biologiques et morphologiques (scanographie réalisée au mieux 72 à 96 heures après le début des douleurs), à la recherche de complications locales et/ou systémiques. À distance, la principale complication de la PA nécrosante est la surinfection des coulées de nécrose (non traitée dans cette mise au point, car faisant l’objet de L’entretien avec les experts). L’hydratation intraveineuse et la réalimentation orale ou entérale rapide sont les points-clés de la prise en charge, associées à une anticoagulation préventive et au contrôle de la douleur. Une antibioprophylaxie n’est pas recommandée. En cas d’origine biliaire, la cholécystectomie doit être proposée le plus rapidement possible.