John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Mise au point : Évaluation radiologique de la réponse tumorale en cancérologie digestive Volume 19, numéro 3, Mars 2012

Auteur
Hôpital Paul-Brousse, service de radiologie, 12, avenue Paul-Vaillant-Couturier, 94800 Villejuif, France

L’imagerie joue un rôle crucial dans l’évaluation de la réponse des tumeurs digestives au traitement. Jusqu’à ce jour, les critères morphologiques servent de référence. Les critères de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont fondés sur la mesure de deux dimensions orthogonales pour avoir une estimation de la surface apparente de la tumeur. Les « critères d’évaluation de réponse des tumeurs solides » (RECIST), plus couramment utilisées, sont fondés sur la mesure de la plus grande dimension de la tumeur. Ces critères ont été récemment revisités (RECIST 1.1). Toutefois, les nouvelles thérapies actuellement en développement, tels que les médicaments antiangiogéniques, suggèrent de se focaliser plutôt sur la zone tumorale hypervascularisée (critères RECIST modifiés) ou sur la densité tumorale (critères Choi). Par ailleurs, de nouvelles approches d’imagerie fonctionnelle sont mises en place : imagerie dynamique de contraste de la microvascularisation tumorale, qui s’appuie sur l’analyse de la distribution vasculaire et interstitielle d’un agent de contraste, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) de diffusion permettant d’évaluer indirectement la cellularité et la microvascularisation tumorale à partir de la mobilité des molécules d’eau et la tomographie par émission de positon ( 18 FDG PET), donnant des informations sur l’activité métabolique tumorale.