John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Maladies de la motricité de l’intestin grêle Volume 19, numéro 7, Septembre 2012

Auteurs
Hôpital Henri-Mondor, université Paris Est Créteil, gastroentérologie, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94000 Créteil, France, Hôpital Beaujon, université Paris VII Denis-Diderot, anatomopathologie, 92110 Clichy, France, Centre agréé de nutrition parentérale à domicile pour l’adulte, centre de transplantation intestinale, gastroentérologie, MICI et assistance nutritive, pôle des maladies de l’appareil digestif, 92110 Clichy, France

La motricité de l’intestin grêle joue un rôle essentiel dans la physiologie intestinale. C’est un processus parfaitement coordonné dans le temps et l’espace, qui tend à faciliter le brassage du bol alimentaire, sa mise en contact avec la muqueuse intestinale et donc sa propulsion et son absorption. Elle dépend de l’interaction fine d’un large panel d’acteur, dont les principaux sont l’appareil musculaire lisse intestinal, le système nerveux entérique et l’activité pacemaker générée par les cellules interstitielles de Cajal. Toute anomalie d’un des acteurs de la motricité entraîne de facto une dysmotricité de l’intestin grêle. De nombreuses avancées ont émaillées ces 15 dernières années, les connaissances physiopathologique, diagnostique et nosologique. Le but de cette revue est de donner un éclairage sur les connaissances actuelles sur la motricité de l’intestin grêle et la façon de l’appréhender à l’heure où la neurogastroentérologie tend à devenir une spécialité à part entière.