John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les patients avec métastases hépatiques colorectales potentiellement résécables Volume 17, numéro spécial 5, Cancer colorectal : acquis thérapeutiques récents

Auteur
Hôpital Haut-Lévêque service de chirurgie digestive groupe hospitalier Sud CHU de Bordeaux avenue de Magellan 33604 Pessac France

Au moment du diagnostic de métastases hépatiques colorectales (MHCR), seulement 10 à 20 % des malades ont des métastases jugées résécables. Actuellement, la non-résécabilité est définie par l’impossibilité de réaliser une résection complète (R0) des MHCR en préservant un volume hépatique résiduel supérieur à 30 %. L’amélioration de l’efficacité des schémas de chimiothérapie et l’essor de biothérapies ont permis non seulement une augmentation de la survie des malades avec MHCR non résécables, mais aussi de proposer à un plus grand nombre de malades avec MHCR initialement non résécables une chirurgie secondaire, qui, seule, permet d’obtenir une survie prolongée. De plus, le développement de nouvelles techniques chirurgicales (embolisation portale, hépatectomie en deux temps, ablathermie) a permis d’augmenter le nombre de malades, chez qui, il est possible de réaliser une résection complète (R0) de leurs MHCR en préservant un volume hépatique résiduel fonctionnel suffisant pour éviter l’insuffisance hépatique postopératoire. La prise en charge initiale des malades avec MHCR non résécables nécessite une évaluation multidisciplinaire à chaque étape du traitement, afin d’identifier les malades avec MHCR potentiellement résécables et de définir et adapter la stratégie oncologique médicochirurgicale.