John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les néoplasies intra-épithéliales de l’anus Volume 19, numéro 5, Mai 2012

Auteurs
Groupe hospitalier Diaconesses - Croix Saint-Simon, service de proctologie médico-interventionnelle, 18 rue du Sergent Bauchat, 75012 Paris, Hôpital Européen Georges Pompidou, service de gastroentérologie, 20 rue Leblanc, 75015 Paris, Hôpital Saint Antoine, service d’anatomo-pathologie, 184 rue du Faubourg Saint Antoine, 75012 Paris

Les lésions intra-épithéliales de l’anus sont issues d’une transformation néoplasique secondaire à une infection chronique par des papillomavirus humains oncogènes. L’incidence et la prévalence de ces néoplasies augmentent depuis quelques années, tout particulièrement chez les patients infectés par le VIH. Leur histoire naturelle est mal connue, mais le risque de transformation des lésions de haut grade en carcinome invasif semble important. Leur aspect clinique n’est pas spécifique. Leur traitement est difficile (taux élevé de récidives) et repose sur des moyens divers (chirurgie, coagulation, imiquimod, etc.). Le but est de diminuer le risque de survenue d’un carcinome invasif. Le bilan pré-thérapeutique nécessite une anuscopie de haute résolution. Dans le même ordre d’idée, le dépistage par l’examen clinique et le frottis pourraient être intéressants chez les sujets à risque. La vaccination contre les papillomavirus à haut risque oncogène pourrait également prévenir la survenue des néoplasies intra-épithéliales de l’anus.