John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Le microbiote intestinal : équilibre et dysbiose Volume 17, numéro 6, novembre-décembre 2010

Auteurs
Hôpital Saint-Antoine, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Laboratoire Clostridium difficile associé au Centre national de référence des anaérobies, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75012 Paris, France, EA 2392 antibiotiques et flore digestive, Université Pierre-et-Marie-Curie, site Saint-Antoine, 27, rue de Chaligny, 75012 Paris, France, Hôpital Beaujon, Université Paris-VII, Centre labellisé pour les maladies intestinales rares, Gastroentérologie, MICI et assistance nutritive, Pôle des maladies de l'appareil digestif (PMAD), 100, boulevard du Général-Leclerc, 92110 Clichy, France
  • Mots-clés : microbiote intestinal, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, syndrome du grêle court, diarrhée infectieuse, syndrome de l'intestin irritable
  • DOI : 10.1684/hpg.2010.0496
  • Page(s) : 511-20
  • Année de parution : 2010

Le microbiote intestinal (ou microflore intestinale) comprend environ 10 14 micro-organismes en symbiose avec l'hôte. Les nouvelles techniques d'analyses moléculaires ont révélé que chaque individu est caractérisé par un microbiote qui lui est propre et dont la composition est stable au cours du temps. Malgré cette diversité apparente, 99 % des bactéries fécales appartiennent à trois lignées phylogénétiques majeures : Firmicutes, Bacteroidetes et Actinobactéries. Le microbiote intestinal exerce de nombreuses fonctions essentielles pour le maintien de la santé de l'hôte. Les micro-organismes qui le composent possèdent en particulier un potentiel métabolique considérable. Ils sont ainsi capables de convertir une grande variété de substrats (incluant glucides, protéines et lipides), générant une diversité de métabolites dont la plupart ont des effets bénéfiques sur la santé de l'hôte. Les nouvelles méthodes d'étude du microbiote permettent de mieux mettre en évidence les relations entre les modifications de cet écosystème complexe et certaines affections digestives. En effet, l'équilibre de cet écosystème peut être altéré dans les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, le syndrome du grêle court, les diarrhées infectieuses ou le syndrome de l'intestin irritable (SII). De nombreux travaux cliniques plaident en faveur de certains micro-organismes probiotiques pour rétablir l'équilibre du microbiote intestinal et corriger ainsi les phénomènes de dysbiose.