John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Le foie dans la maladie cœliaque Volume 19, numéro 2, Février 2012

Auteurs
Hôpital Beaujon, Pôle des maladies de l’appareil digestif, service d’hépatologie, 100 Bd du Général Leclerc, 92110 Clichy La Garenne, France, Hôpital Beaujon, service d’anatomo-pathologie, 100 Bd du Général Leclerc, 92110 Clichy La Garenne, France

La maladie cœliaque (MC) est une entéropathie auto-immune induite par l’ingestion de gluten, protéine dérivée du blé, du seigle et de l’orge, chez des individus génétiquement prédisposés. C’est une maladie fréquente (1/100 à 1/150 habitants), dont la prévalence est très vraisemblablement sous-estimée du fait de l’existence de formes asymptomatiques (silencieuses ou latentes). Même si son organe-cible principal est l’intestin grêle, d’autres manifestations ou maladies auto-immunes peuvent être associées chez 20 % à 30 % des malades ayant une MC. En particulier, différents types d’atteinte du foie et des voies biliaires ont été rapportés. Les plus fréquentes sont l’hépatite cœliaque, la cirrhose biliaire primitive et l’hépatite auto-immune. L’objectif de cette revue est de décrire les différentes formes d’atteintes hépatobiliaires observées au cours de la MC et d’en discuter pour chacune l’épidémiologie, la physiopathologie, le diagnostic et le traitement.