John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La résection endoscopique des lésions superficielles de l’œsophage est-elle possible dans un contexte de cirrhose ou d’hypertension portale ? Volume 29, numéro 9, Novembre 2022

Tableaux

Auteurs
CHRU de Nancy, Hôpital Brabois, Service d’hépato-gastroentérologie, rue du Morvan, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy
Correspondance : M. Simonnot

Les tumeurs superficielles œsophagiennes sont des lésions fréquentes, de mauvais pronostic oncologique. Compte tenu des progrès de l’endoscopie diagnostique, ces lésions sont diagnostiquées à des stades de plus en plus précoces, autorisant des résections endoscopiques pour les stades superficiels. L’ESGE a édité en 2015 des critères permettant de considérer comme curative une résection de lésion superficielle œsophagienne. Ces critères diffèrent en fonction du type histologique (adénocarcinome ou carcinome épidermoïde), notamment en raison d’un risque d’invasion ganglionnaire plus élevé en cas de carcinome épidermoïde. À ce jour, peu de données existent concernant la résection endoscopique des cancers superficiels de l’œsophage dans un contexte de cirrhose ou d’hypertension portale, alors que des facteurs de risque confondant existent entre maladies hépatiques et risque de cancer œsophagien. Dans cette mini-revue, nous recensons les quelques études de cas ou séries rétrospectives à effectifs limités, décrivant différentes techniques visant à diminuer le risque hémorragique, telles que la ligature de varices œsophagiennes, la pose d’un shunt intrahépatique par voie transjugulaire, ou la technique du « ligate and let go ». Il existe plus de données concernant la résection endoscopique de lésions gastriques en cas de cirrhose ou d’hypertension portale, ainsi qu’une étude traitant de la résection de tumeurs superficielles toutes localisations confondues (tube digestif haut et bas) chez le patient cirrhotique.