John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La polypose gastrique : diagnostic et prise en charge Volume 25, numéro 1, Janvier 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
Hôpital Percy,
service d’hépato-gastroentérologie,
101 avenue Henri Barbusse,
92140 Clamart, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : polypose gastrique, facteurs de risque, diagnostic, traitement, surveillance
  • DOI : 10.1684/hpg.2017.1557
  • Page(s) : 11-20
  • Année de parution : 2018

La polypose gastrique se définit par un nombre de polypes gastriques supérieur à dix. En général asymptomatiques et de découverte fortuite, ces polypes peuvent être hyperplasiques ou glandulokystiques, et s’intégrer ou non dans le cadre d’une maladie auto-immune ou d’un syndrome de polypose héréditaire.

Lors de l’endoscopie digestive haute initiale, des biopsies gastriques sont réalisées à la recherche de Helicobacter pylori afin de l’éradiquer et ainsi prévenir le risque de dysplasie et de cancer gastrique chez des patients présentant des lésions d’atrophie gastrique ou chez ceux présentant une polypose héréditaire.

L’interrogatoire, primordial, permet de chercher les causes iatrogènes de polypose telles que les inhibiteurs de la pompe à proton. Il permet également de dépister les patients à risque de syndrome de polypose héréditaire nécessitant la réalisation d’un bilan endoscopique par endoscopie digestive haute et coloscopie, avec comme conséquence la nécessité d’une consultation d’oncogénétique à la recherche de mutations cibles. Selon le type de polypose, un programme de surveillance endoscopique est proposé. Cette surveillance, adaptée à chaque type de syndrome de polypose est réalisée à vie.