John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La cubiline, récepteur intestinal du complexe facteur intrinsèque-vitamine B12 : son implication dans la maladie d’Imerslund-Gräsbeck Volume 7, numéro 2, Mars - Avril 2000

Auteurs
INSERM U. 489, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75970 Paris Cedex 20.

Dans cette revue nous rapportons la caractérisation du récepteur intestinal du complexe facteur intrinsèque-vitamine B12 ainsi que sa séquence primaire chez le rat et chez l’homme. Ce récepteur de 460 kDa, nommé cubiline en raison de sa richesse unique en domaines CUB qui rendent compte de 80 % de sa séquence, est caractérisé par l’absence de domaine transmembranaire et des propriétés de récepteur multiligand. La co-localisation sur le bras court du chromosome 10 du gène de la cubiline et de MGA1 (gène putatif de l’anémie mégaloblastique héréditaire secondaire à un déficit d’absorption de la vitamine B12 ou syndrome d’Imerslund-Gräsbeck) ainsi que les anomalies structurales de la cubiline observées au cours de ce syndrome, permettent d’affirmer son rôle physiologique dans le transport intestinal de la vitamine B12. L’expression extradigestive, notamment par le rein et l’interface materno-fœtale, et l’identification d’autres ligands dont l’apolipoprotéine A-I suggèrent que la cubiline exerce d’autres fonctions.