John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Formes opérables et borderline des cancers du pancréas Volume 24, supplément 2, Juin 2017

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine (HUPNVS), Hôpital Beaujon, service d’oncologie digestive, 100 boulevard du Général Leclerc, 92110 Clichy-La-Garenne, France
2 Hôpital Bicêtre, service d’hépato-gastro-entérologie, Clamart, France
* Tirés à part

Si la chirurgie reste le seul traitement potentiellement curatif des adénocarcinomes du pancréas, son efficacité dépend en grande partie de la possibilité d’obtenir une résection de type R0 et ce traitement n’est proposable d’emblée qu’à une minorité de patients. Dans les formes résécables d’emblée et surtout dans celle à la limite de la résécabilité ou borderline, la qualité de la prise en charge périopératoire est déterminante. En situation néoadjuvante, du fait de l’agressivité intrinsèque de ces tumeurs, un temps de polychimiothérapie suivi ou non de radiothérapie pourraient accroître le taux de résection en marges saine. En situation adjuvante, la gemcitabine reste la référence mais une étude récente suggère une amélioration de la survie à 5 ans grâce à l’association gemcitabine-capécitabine. Dans ces formes opérables et borderline, des essais cliniques robustes, dont certains sont en cours, sont aujourd’hui nécessaires afin de pouvoir établir de nouveaux standards de prise en charge