John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Éclairage éthique sur la transplantation des malades atteints d’hépatopathie alcoolique sévère Volume 21, numéro 2, Février 2014

Auteurs
1 Hôpital de Montauban,
pôle médico-chirurgical,
BP 765,
82013 Montauban cedex,
France
2 Hôpital Saint-Eloi,
service d’hépato-gastroentérologie,
80 rue Augustin Fliche,
34295 Montpellier Cedex 5,
France
* Tirés à part

Un débat s’est ouvert récemment sur l’intérêt de la transplantation chez les malades présentant une hépatite alcoolique grave cortico-résistante. La question se pose ainsi : est-il légitime compte tenu de la pénurie de greffons de proposer une transplantation aux malades ayant une maladie hépatique alcoolique sévère (malade « coupable »), sachant qu’ils sont en « compétition » avec des malades atteints d’un carcinome hépatocellulaire compliquant une hépatite virale C post-transfusionnelle (malade « victime ») ? Afin d’apporter une réponse à cette question, nous proposons une analyse fondée sur la théorie des champs qui permet de clarifier le raisonnement sur les sujets non purement scientifiques et dont la dimension éthique apparaît comme essentielle.