John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Colectomies par cœlioscopie pour cancer colique Volume 11, numéro 4, Juillet-Août 2004

Auteurs
Unité de chirurgie viscérale, Hôtel Dieu, 1, place du Parvis‐Notre‐Dame, 75004 Paris E‐mail : jl.bouillothtd.ap‐hop‐paris.fr
  • Mots-clés : colectomie, cœlioscopie, cancer colique
  • Page(s) : 277-81
  • Année de parution : 2004

La cœliochirurgie digestive s’est développée depuis les années 1990 de façon expansive, avec des indications de plus en plus nombreuses. La colectomie par laparoscopie s’est d’abord développée pour traiter des pathologies coliques bénignes telles que la diverticulose ou les maladies inflammatoires chroniques intestinales, puis elle s’est étendue aux pathologies malignes. Au milieu des années 1990, les premiers résultats de cette nouvelle technique apparaissent préoccupants et la question des greffes tumorales sur les orifices de trocarts ont provoqué un ralentissement du développement de la colectomie par laparoscopie. Seules quelques équipes dans le cadre d’études prospectives randomisées ont continué à pratiquer des colectomies par laparoscopie et sont parvenues à obtenir des résultats très satisfaisants actuellement. La laparoscopie présente de multiples intérêts (dus à sa moins grande agressivité pariétale probablement), mais elle nécessite d’être réalisée par des équipes expérimentées dans le respect strict de certaines règles carcinologiques. Seule l’expérience du chirurgien permet de passer le cap technique indispensable à l’application de ces règles et d’obtenir un résultat carcinologique au moins aussi bon par laparoscopie que par laparotomie. Cela relance donc actuellement le débat sur l’indication de la laparoscopie dans les pathologies coliques malignes : peut‐on en 2004 proposer une colectomie par laparoscopie pour cancer colique ? À l’aide d’une récente revue de la littérature, nous tenterons de répondre à cette question.