John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Carcinome hépatocellulaire : identification des patients à risque et dépistage Volume 29, numéro 9, Novembre 2022

Auteurs
1 Nantes Université, CHU Nantes, Institut des Maladies de l’Appareil Digestif (IMAD), Service d’hépatogastroentérologie, Inserm CIC 1413, 1 place Alexis Ricordeau, 44093 Nantes Cedex 1
2 L’Hôpital privé du Confluent, Service d’hépato-gastroentérologie, Rezé
3 Clinique Jules Verne, Service d’hépato-gastroentérologie Nantes
4 Clinique Santé Atlantique, Service d’hépato-gastroentérologie, Saint-Herblain
Correspondance : Y. Touchefeu

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) se développe dans la majorité des cas sur un foie cirrhotique. Le dépistage du CHC permet un diagnostic plus précoce de CHC, un accès plus fréquent à des traitements à visée curative et une amélioration de la survie des patients. En France, le dépistage par échographie abdominale semestrielle est recommandé chez les patients cirrhotiques. Cependant, seulement 20 % des patients ont un diagnostic dans le cadre d’un programme de dépistage. En l’absence de dépistage, il peut s’agir de patients ayant une cirrhose connue mais non correctement suivie, ou de patients n’ayant pas de cirrhose ou de fibrose hépatique connue. Reconnaître les patients à risque de maladie chronique du foie et identifier la fibrose avancée chez ces patients sont des axes d’optimisation du dépistage du CHC.