John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Bilan initial et surveillance des cancers de l’anus Volume 15, numéro 4, Juillet-Août 2008

Auteurs
Service d’Hépato-Gastroentérologie, Hôpital Bichat-Claude Bernard, APHP, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris, Service de Radiologie, Hôpital Bichat-Claude Bernard, APHP, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris, Service d’Endoscopie Digestive, Clinique du Trocadéro, 62 rue de la Tour, 75016 Paris, Service d’Anatomo-Pathologie, Hôpital Bichat-Claude Bernard, APHP, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris

Les cancers de l’anus sont des tumeurs peu fréquentes dont le bilan initial est essentiel pour la suite de la prise en charge. Il repose sur un examen proctologique soigneux, une échoendoscopie endorectale ou une IRM pour préciser l’extension locale, un scanner thoraco-abdominopelvien à la recherche d’une extension à distance. La recherche d’une séropositivité VIH doit être systématique. Le dosage du squamous cell carcinoma (SCC) a une valeur pronostique. L’apport de la TEP et de l’analyse du ganglion sentinelle est discuté. Au cours du suivi, la répétition des examens proctologiques est nécessaire pour juger de la réponse au traitement par radiochimiothérapie et décider d’une éventuelle chirurgie de rattrapage. L’échoendoscopie et l’IRM peuvent être très utiles dans le diagnostic d’une récidive ou d’un reliquat tumoral à différencier d’une fibrose post-radique.