John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Activité physique et cancers digestifs : un outil thérapeutique ? Volume 24, numéro 3, Mars 2017

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteur
1 Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine (HUPNVS), Université Paris 7 - Hôpital Beaujon, Denis Diderot, INSERM UMR1149 et service d’oncologie digestive, 100 boulevard du Général Leclerc, 92110 Clichy La Garenne, France
2 Hôpital Henri Mondor, service d’oncologie médicale, 51 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil, France
* Tirés à part

La pratique régulière d’exercice physique a un effet protecteur bien connu sur le risque de certains cancers, notamment du côlon, du sein ou de l’endomètre. En revanche, les bénéfices de la pratique d’exercice physique après le diagnostic de cancer sont moins bien connus des patients comme des soignants. Chez les patients atteints de cancer, la pratique d’activité physique adaptée (APA), c’est-à-dire d’exercices prenant en compte les particularités liées à l’individu, à sa maladie et son traitement, est efficace pour diminuer la fatigue et améliorer la qualité de vie ; elle pourrait même influencer positivement la survie des patients. L’APA se développe actuellement comme une nouvelle modalité d’intervention thérapeutique prometteuse dans le domaine des soins de support et de la prévention tertiaire en cancérologie.

Dans cette revue, nous proposons une synthèse des données des études observationnelles, interventionnelles, et des recommandations pratiques relatives à l’APA chez les patients atteints de cancer digestifs.