John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

À propos d’un cas d’iléite terminale Volume 19, numéro 8, Octobre 2012

Auteur
Hôpital Beaujon, Pôle des maladies de l’appareil digestif, Service de gastroentérologie, MICI et Assistance Nutritive
  • Mots-clés : iléite, maladie de Crohn, yersinia, tuberculose, IRM
  • DOI : 10.1684/hpg.2012.0784
  • Page(s) : 695-700
  • Année de parution : 2012

L’iléite terminale dans sa forme aiguë, souvent diagnostiquée devant un syndrome appendiculaire, doit faire évoquer principalement une cause infectieuse, ou une maladie de Crohn. Dans de nombreux cas, l’épisode est spontanément résolutif ou après une simple antibiothérapie. La distinction entre une maladie de Crohn et une tuberculose iléo-cæcale peut être difficile. En cas d’iléite terminale chronique d’origine crohnienne, la prise en charge est débattue. L’entéro-IRM est à l’heure actuelle le meilleur examen permettant de choisir entre intensification du traitement médical et geste endoscopique ou chirurgical.