John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Sur la piste infectieuse de la maladie d’Alzheimer… Helicobacter pylori ? Volume 14, numéro 1, Mars 2016

Auteurs
1 Université de Bordeaux, Bordeaux, France
2 Inserm U853, Bordeaux, France
3 Pôle de gérontologie clinique, CHU Hôpitaux de Bordeaux, Bordeaux, France
* Tirés à part

Plusieurs hypothèses tentent de comprendre la physiopathologie de la maladie d’Alzheimer (MA). L’hypothèse infectieuse s’est progressivement développée parallèlement aux hypothèses amyloïde, vasculaire et neuro-inflammatoire. L’infection à Helicobacter pylori est responsable d’une inflammation gastrique chronique qui pourrait aussi contribuer à l’apparition ou à l’aggravation de pathologies extradigestives comme la MA. Cette hypothèse repose sur 1) des études épidémiologiques qui montrent une augmentation de l’incidence de la MA ainsi que de moins bonnes performances cognitives chez des sujets infectés par H. pylori par rapport à des sujets non infectés ; 2) les résultats expérimentaux obtenus, d’une part, sur un modèle murin non prédisposé à la MA et, d’autre part, sur une étude en cours testant l’hypothèse que l’infection à H. pylori pourrait majorer les troubles du comportement et les lésions histologiques cérébrales présentées par des souris transgéniques prédisposées à la MA (APPswe/PS1dE9). Ces résultats ne permettent pas de conclure définitivement au rôle d’H. pylori dans la MA, mais fournissent de nouveaux éléments de réflexion sur la physiopathologie de la MA.