John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

Sclérose en plaques chez le sujet âgé Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
Département de neurologie, Hôpital Pitié Salpêtrière, APHP, Paris ; UPMC Université Paris 06, UMR S 1127, CNRS UMR 7225 et ICM, Paris, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : sclérose en plaques, sujet âgé, fonctions motrices, cognition, comorbidités
  • DOI : 10.1684/pnv.2017.0685

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire démyélinisante du système nerveux central dont le pic de début se situe vers 30 ans. Cette revue présente ses particularités épidémiologiques, physiopathologiques, cliniques et thérapeutiques chez le sujet âgé dans deux situations différentes : 1) les patients dont le début de la maladie se situe à un âge tardif (après 50 ans), 2) les patients dont la maladie a débuté à un âge habituel et ayant vieilli avec la SEP. La maladie débute après 50 ans dans 5 % des cas et elle évolue sur un mode progressif dans plus de 50 % des cas, alors que la forme progressive primaire ne représente que 15 % des cas, tous les âges confondus. Elle est marquée par un délai de diagnostic allongé, une plus forte prévalence de troubles moteurs, tandis que les troubles cognitifs ne sont pas différents des SEP à âge de début habituel. L’amélioration de la prise en charge des patients ayant une SEP conduit, quel que soit l’âge de début, à une augmentation du nombre de patients âgés de plus de 60 ans. La présence de comorbidités et les particularités pharmacologiques du sujet âgé peuvent conduire à une adaptation des stratégies thérapeutiques.