John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Profil cognitif au stade prodromal de la maladie à corps de Lewy Volume 15, numéro 4, Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Centre mémoire ressource et recherche (CMRR), Hôpital de jour gériatrique, Département de gériatrie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg et Unité de neuropsychologie, Service de neurologie, Strasbourg, France
2 Université de Strasbourg et CNRS, Laboratoire ICube UMR 7357 et FMTS (Fédération de médecine translationnelle de Strasbourg), Equipe IMIS/Neurocrypto, Strasbourg, France
3 Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et Inserm, Centre d’investigation clinique, Strasbourg, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : maladie à corps de Lewy, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson idiopathique, prodromal, cognition
  • DOI : 10.1684/pnv.2017.0700
  • Page(s) : 434-42
  • Année de parution : 2017

Cette revue de la littérature se focalise sur le profil cognitif dans la maladie à corps de Lewy (MCL) au stade prodromal. La problématique du diagnostic différentiel entre la MCL et la maladie d’Alzheimer (MA) d’une part, et la maladie de Parkinson idiopathique (MPI) d’autre part, est abordée. Le profil cognitif, en termes de déficits et de « fragilités cognitives », est également étudié. Les résultats suggèrent que les épreuves visuo-constructives et de fluence verbale sont particulièrement pertinentes dans le cadre d’un diagnostic différentiel entre MCL et MA. Un constat similaire est patent dans le cadre d’un diagnostic différentiel entre MCL et MPI. Les tâches attentionnelles, exécutives et visuo-constructives semblent être les meilleurs prédicteurs de MCL. L’établissement du profil cognitif dans la MCL prodromale a montré que les difficultés cognitives sont diffuses. Il apparaît que la perturbation des capacités exécutives et neurovisuelles est prépondérante et se montre susceptible d’influer sur la réalisation d’épreuves évaluant d’autres fonctions cognitives.