John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Prise en charge, dans les services d’urgences, des troubles psycho-comportementaux liés à la démence – Enquête nationale Volume 20, numéro 1, Mars 2022

Illustrations

Tableaux





Auteurs
1 Hôpital gériatrique des Charpennes, Hospices Civils de Lyon, Villeurbanne, France
2 Université Claude-Bernard Lyon-1, Villeurbanne, France
3 Hôpital Edouard-Herriot, Hospices Civils de Lyon, Lyon, France
* Tirés à part : C. Grangé

La prise en charge des symptômes psycho-comportementaux liés à la démence (SPCD) est complexe et peut nécessiter un recours à un Service d’accueil et d’urgences (SAU). Cette étude a pour objectif principal d’évaluer, au niveau national, les pratiques des médecins urgentistes dans la prise en charge des SPCD, leurs connaissances et leurs compétences dans ce domaine. Cette étude observationnelle et quantitative a été réalisée entre mars 2021 et juillet 2021, au moyen d’un questionnaire en ligne auprès de l’ensemble des médecins travaillant dans un SAU en France. Parmi les 188 urgentistes ayant répondu, 72,9 % se disent confrontés souvent ou très souvent à des patients présentant des SPCD, et 82,5 % déclarent avoir peu ou aucune connaissance concernant les SPCD. La prise en charge choisie en première intention est non médicamenteuse pour 63,3 % des répondants. Quand elle est médicamenteuse, les benzodiazépines de demi-vie courte sont préférées. On note l’utilisation, non négligeable, de neuroleptiques de première et deuxième générations et d’antihistaminiques. Il semble exister une bonne connaissance, par les urgentistes, des filières dédiées aux SPCD, mais peu d’entre eux y ont recours. Cette étude encourage donc la formation des urgentistes à cette problématique et le développement des filières dédiées aux SPCD.