John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Les émotions et la sclérose latérale amyotrophique : une perspective psychopathologique Volume 10, numéro 1, Mars 2012

Auteur
Institut de psychologie, LPPS EA 4057, IUPDP, Université Paris-Descartes, Boulogne-Billancourt

Les données de la littérature concernant les émotions dans la sclérose latérale amyotrophique sont rares : elles ont montré la présence d’une symptomatologie dépressive et anxieuse, mais souvent moins importante que dans d’autres pathologies neurologiques. Les symptômes dépressifs ne sont corrélés ni à la durée de la maladie, ni à la sévérité du handicap. Ces résultats invitent à réfléchir aux capacités d’adaptation des sujets. Lorsque l’on évalue les stratégies préférentielles de coping, elles ne se révèlent cependant pas fondamentalement différentes de celles observées dans d’autres pathologies neurologiques, mis à part un recours fréquent à la spiritualité ou à la religiosité. Aussi, une piste pour approfondir ces facultés adaptatives semble pouvoir être celle de l’étude des processus émotionnels utilisés pour faire face au diagnostic et aux conséquences de la maladie. Baker propose cinq processus émotionnels : l’expérience, l’expression, la dénomination, la cause et la prise de conscience. Lorsque ces processus sont dysfonctionnels, ils pourraient favoriser une moins bonne adaptation psychologique. Compte tenu du rôle essentiel que joue l’aidant, ces mécanismes adaptatifs devraient être évalués chez le patient et chez l’aidant.