John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

La surestimation de ses performances : un biais spécifique du vieillissement ? Volume 9, numéro 3, Septembre 2011

Auteurs
Pavillon de médecine gériatrique, CHR de Roubaix, Hôpital Victor Provo, Roubaix, Laboratoire de neurosciences fonctionnelles et pathologies (UMR 8160), Service EFV, Hôpital Roger Salengro, Université de Lille, Lille

Le déclin des capacités posturales avec l’âge entraîne une augmentation des chutes. Dans cette étude, nous suggérons qu’un trouble dans la perception des affordances posturales, se caractérisant par une surestimation des performances, pourrait constituer un risque majeur de chute spécifique chez la personne âgée. De plus, nous testons le lien éventuel entre la surestimation des capacités et l’équilibre postural de base que nous savons dégradé chez les personnes âgées. Un groupe de 10 sujets jeunes (M = 24,2 ± 2,04 ans) et un groupe de 10 sujets âgés (M = 75,9 ± 5,7 ans) doivent évaluer, sans faire l’action, la hauteur maximale d’un obstacle qu’ils peuvent franchir par enjambement. Leurs performances posturales réelles sont dans un deuxième temps mesurées. Les résultats montrent que, contrairement aux personnes jeunes qui évaluent correctement leurs performances (différence de 1,75 cm entre performances estimées et performances réelles), les participants âgés surestiment la hauteur maximale de franchissement (différence de 12,5 cm entre performances estimées et performances réelles). Par ailleurs, la surestimation des performances est associée à une mauvaise stabilité posturale. Le biais de surestimation pourrait provenir d’un défaut d’actualisation des programmes moteurs causé par un déclin des fonctions cognitives et/ou par le manque d’exercice réduisant les mises à jour par essais/erreurs.