John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

La fragilité de la personne âgée : un consensus bref de la Société française de gériatrie et gérontologie Volume 9, numéro 4, Décembre 2011

Auteurs
Service de gérontologie clinique et médecine interne, Pôle Gériatrie, CHU de Toulouse, Service de médecine B, CHU de Nancy, Vandœuvre-lès-Nancy, Service de court séjour gériatrique, Hôpital de la Cavale Blanche, CHU de Brest, Service de gériatrie, Hôpital Sainte-Perine, Paris, Service de médecine interne et gérontologie clinique, CHU de Reims, Service de médecine interne-gériatrie, CHU Lyon-Sud, Pierre-Bénite, Pôle de gérontologie clinique, CHU de Nantes, Université Paris 13, Bobigny, Service de gérontologie clinique, CHU de Saint-Étienne, Service de gérontologie, Centre hospitalier Broca-La Rochefoucault, Paris, Pôle de gérontologie clinique, CHU de Montpellier, Service de gérontologie clinique et médecine interne, Pôle gériatrie, Casselardit, CHU de Toulouse, Centre gérontologique départemental, Marseille, Délégation de la Société française de gériatrie et gérontologie, Suresnes

La fragilité de la personne âgée est un syndrome clinique qui vise à exprimer un niveau de risque. La fragilité est une réduction des capacités d’adaptation au stress qui est modulée par des facteurs physiques, psychiques et sociaux. Le dépistage de la fragilité est pertinent pour les personnes âgées autonomes pour les activités de base de la vie quotidienne. Les critères cliniques de fragilité doivent être prédictifs du risque de déclin fonctionnel et d’événements péjoratifs, faire consensus au niveau international, et être simples d’utilisation aussi bien en soins primaires qu’en recherches cliniques.