John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

Intérêt d’une unité médico-chirurgicale gériatrique dans un hôpital de proximité : étude rétrospective Volume 15, numéro 3, Septembre 2017

Auteurs
1 Service de soins de suite et de réadaptation, Centre hospitalier du Forez, Feurs, France
2 Service de santé publique et information médicale, CHU Hôpital Nord, Saint-Étienne, France
3 Service de chirurgie et unité médico-chirurgicale gériatrique, Hôpital du Gier, Saint-Chamond, France
4 Service de soins de suite et de réadaptation gériatrique, Hôpital du Gier, Saint-Chamond, France
5 Service de court séjour gériatrique et unité médico-chirurgicale gériatrique, Hôpital du Gier, Saint-Chamond, France
6 Département de gérontologie clinique, CHU Hôpital Charité, Saint-Étienne, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : chirurgie, sujet âgé, mortalité, comorbidités
  • DOI : 10.1684/pnv.2017.0681
  • Page(s) : 231-41
  • Année de parution : 2017

Contexte : Les unités d’orthogériatrie ont montré à travers plusieurs études leur efficacité sur la réduction de la morbi-mortalité après fracture du col fémoral. Qu’en est-il pour les autres chirurgies d’urgence chez la personne âgée ? Nous avons évalué les résultats d’une unité médico-chirurgicale gériatrique pour des chirurgies non programmées. Méthode : Une étude rétrospective a été réalisée, analysant les prises en charge des patients de plus de 75 ans après une chirurgie non programmée, sur la période du 1er janvier 2013 au 15 février 2014 pour le service de chirurgie, et du 15 février 2014 au 15 avril 2015 pour l’unité médico-chirurgicale gériatrique (UMCG). La mortalité à 3 mois, à 6 mois, et les principales complications précoces étaient comparées entre les deux groupes par une analyse multivariée. Résultats : La mortalité à 3 mois était significativement plus faible dans le groupe UMCG (odds ratio 0,07 [95%IC : 0,004-0,48] ; p = 0,02), alors que les patients dans cette unité étaient plus souvent déments, chuteurs, et avaient plus de comorbidités. La mortalité à 6 mois était également plus faible dans le groupe UMCG (0,10 [0,02-0,36] ; p = 0,001). Conclusion : La prise en charge des différentes chirurgies non programmées des personnes âgées dans une unité spécifique chirurgicale gériatrique est associée à une diminution statistiquement significative de la mortalité à 3 mois et à 6 mois.