John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Étude préliminaire de la perception du temps chez les patients présentant une démence à corps de Lewy Volume 14, numéro 2, Juin 2016

Auteurs
1 Service de réanimation neurochirurgicale, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, Paris, France
2 Centre de gériatrie et CMRR Ile de France Sud, AP-HP, Université Pierre & Marie Curie, DHU FAST, Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière - Charles Foix, Paris, France
3 Centre Eugène Marquis, Rennes, France
4 CNRS, UMR 8256 B2A, Paris, France
5 Université Pierre & Marie Curie-IHU-A-ICM Prisme, Paris 6, France
* Tirés à part

La perception du temps n’a, à notre connaissance, jamais été étudiée chez les patients souffrant d’une démence à corps de Lewy (DCL). L’étude du dysfonctionnement de la perception de la temporalité pourrait expliquer certains comportements chez ces patients. Nous avons analysé la perception du temps à travers différentes épreuves dans un groupe de patients ayant une DCL et un groupe de témoins. Un groupe de 7 patients atteints de DCL (m = 82 ± 6,8 ans) a été comparé à un groupe de 7 sujets témoins (m = 81,2 ± 6,8 ans). Pour chaque groupe ont été testées la mémoire temporo-spatiale, les connaissances sémantiques sur le temps, la perception de rythmes et l’estimation verbale de durée. Un nombre d’erreurs significativement plus élevé a été observé chez les patients dans la lecture de l’heure et la perception des rythmes. En outre, une amélioration significative des performances a été observée chez les sujets témoins entre les épreuves d’estimation verbale 1 et 2, mais non chez les patients. Ces résultats suggèrent que la perception du temps est modifiée chez les patients atteints de DCL, en lien avec les difficultés neurocognitives inhérentes à la pathologie.