JLE

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Étude de l’exposition médicamenteuse aux cardiotropes des sujets âgés consultant aux urgences pour chute avec malaise en Rhône-Alpes Volume 21, numéro 2, Juin 2023

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service universitaire de gériatrie et gérontologie clinique, centre gérontologique Sud, centre hospitalier universitaire, Grenoble, France
2 Université Grenoble-Alpes, France
3 Service des urgences, centre hospitalier universitaire Vaudois, CHUV, Lausanne, Suisse
* Correspondance : P. Couturier

La polymédication et l’usage de cardiotropes sont des facteurs de risque de chute chez le sujet âgé. Cette étude a inclus des sujets de 75 ans et plus, vivant à domicile et admis aux urgences pour une chute à partir de données d’une précédente étude en Rhône-Alpes. Les ordonnances répertoriées à l’admission ont permis d’étudier la consommation de cardiotropes ainsi que les prescriptions médicamenteuses inappropriées, définies selon la Haute Autorité de santé. L’objectif est de montrer une exposition aux cardiotropes accrue chez les patients âgés consultants aux urgences pour chute avec malaise par rapport aux autres mécanismes de chutes. Notre étude a inclus 1 476 patients dont 262 chutes avec malaises. En moyenne, les patients avaient 2,04 médicaments cardiotropes. Il existe une surexposition aux cardiotropes dans le groupe « malaise » en comparaison aux autres causes de chute (p < 0,01). Il n’y a pas de lien statistiquement significatif entre les prescriptions inappropriées de cardiotropes et le type de chutes. Le groupe « malaise » a un usage significativement plus élevé de médicaments diurétiques par rapport aux autres groupes dont les diurétiques de l’anse. La révision d’ordonnances après une chute est indispensable chez le sujet âgé et justifie d’une consultation précoce auprès du médecin traitant ou du cardiologue.