John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Épilepsie aux stades débutants des maladies neurodégénératives Volume 15, numéro 1, Mars 2017

Tableaux

Auteurs
1 Unité de neuropsychologie, Service de neurologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France
2 Centre mémoire, de ressources et de recherche d’Alsace (Strasbourg-Colmar), Strasbourg, France
3 Université de Strasbourg ; CNRS, ICube laboratory UMR 7357 ; Fédération de médecine translationnelle de Strasbourg, Équipe IMIS/Neurocrypto Strasbourg, Pôle API - Parc d’innovation, Illkirch, France
4 Centre de compétences des démences rares, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France
* Tirés à part

Cette revue de la littérature concerne les liens entre épilepsie et stades débutants des pathologies neurodégénératives courantes (maladie d’Alzheimer, maladie à corps de Lewy diffus, dégénérescences lobaires fronto-temporales, affections cérébro-vasculaires). Les données présentées récusent l’idée reçue que l’épilepsie dite « dégénérative » ne serait que convulsive, qu’elle ne concernerait que des patients déments, avec une franche atrophie et/ou une charge vasculaire intense sur l’imagerie. Au contraire, la notion émerge que l’épilepsie peut être non seulement une manifestation précoce des pathologies neurodégénératives, dès le stade de trouble cognitif léger (mild cognitive impairment) et a fortiori dès le stade de plainte cognitive subjective (subjective cognitive impairment), et qu’elle implique volontiers le lobe temporal. Ainsi, le constat s’impose que l’épilepsie fait partie intégrante du spectre clinique de toutes les affections neurodégénératives, quel que soit leur stade évolutif. Il faudra en tenir compte de plus en plus dans la pratique clinique mais aussi dans la définition des critères diagnostiques clinico-biologiques de ces maladies. En attendant, ceci rend déjà compte de la prévalence importante des patients âgés dans les consultations épileptologiques et renforce la perspective d’une collaboration étroite entre gériatres, cognitivistes et épileptologues.