John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

Douleur du sujet âgé et cognition : état des lieux Volume 15, numéro 4, Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Centre d’évaluation et de traitement de la douleur, CHU de Rouen, France
2 Centre d’étude et de traitement de la douleur, Hôpital Cochin, Paris, France
3 Centre de pharmacologie clinique, CHU Clermont-Ferrand, France
4 Inserm, CIC 1405, UMR Neurodol 1407, Clermont-Ferrand, France
5 Laboratoire de pharmacologie, Faculté de médecine, Clermont Université, Clermont-Ferrand, France
6 Laboratoire Mundipharma, Paris, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : sujet âgé, douleur, cognition, perception, croyances
  • DOI : 10.1684/pnv.2017.0702
  • Page(s) : 345-56
  • Année de parution : 2017

L’altération de la cognition est couramment associée à l’expérience douloureuse. Cette détérioration qui concerne plusieurs domaines cognitifs tels que l’attention, la vitesse du traitement de l’information, la mémoire, l’apprentissage et les fonctions exécutives, constitue un obstacle majeur aux activités quotidiennes et à la mobilité spécifiquement chez le sujet âgé chez qui une diminution de la mobilité constitue un facteur de risque notable de mortalité et d’invalidité. Devant l’explosion démographique de la population âgée prévue d’ici à 2050 (la proportion des plus de 60 ans devrait doubler d’après une estimation des Nations-Unies) et la prévalence élevée de la douleur dans cette tranche d’âge (80 % en institution), il convient de mieux connaître et mieux comprendre les liens entre douleur et cognition dans cette tranche de la population, de manière à proposer à chaque patient une prise en charge adaptée. L’objectif de cette revue de la littérature est de dresser un état des lieux des connaissances et des différences entre population générale et population âgée sur la relation complexe qui unit ces deux phénomènes, l’apport de l’imagerie dans la compréhension de ce lien et le rôle des attitudes, des croyances et du traitement opioïde sur la perception de la douleur et la cognition.